La légende de Merlin

Page en cours d’illustrations

Pierre Lemonnier, créateur de La cachette de Merlin et artiste conteur vous propose sur cette page un nouveau regard sur le personnage de Merlin.

 La naissance de Merlin

C’est en 1134 que pour la première fois le nom de Merlin est mentionné dans un manuscrit latin écrit par Geoffroy de Monmouth, évêque au service du Roi Henri 1er d’Angleterre. Ce manuscrit porte le titre de Prophetiae Merlini «les prophéties de Merlin».

Dans un autre manuscrit du même auteur « l’histoire des Rois de Bretagne», Geoffroy de Monmouth met en scène au côté de Merlin, le Roi Arthur.

Ainsi commence la légende de Merlin et celle du Roi Arthur.

En 1148, Geoffroy de Monmouth poursuit son œuvre dans la « Vie de Merlin » (Vista Merlini) où Merlin, à moitié fou, erre dans une forêt. Dans ce manuscrit, est mentionnée pour la première fois Morgane, la demi-soeur d’Arthur. Merlin est décrit comme le fils d’un démon et d’une mortelle. Merlin appartient au monde du bien et du mal, dans une société médiévale où la religion chrétienne combat la sorcellerie. Il faut savoir qu’au Moyen Âge, la peur du diable et des démons était grande et la nature pouvait inspirer la peur, en particulier les forêts.

C’est ainsi que commence la légende de Merlin. Autour de ce personnage, l’imagination des conteurs va tisser une histoire qui va connaître un succès formidable: celle de la légende du Roi Arthur et des chevaliers de La Table Ronde.

Vers 1200, Robert de Boron fait évoluer le personnage de Merlin dans un manuscrit français écrit en vers. Merlin devient un personnage clé dans la quête du Graal. Merlin est décrit comme le fils du Diable et d’une vierge. Sauvé par le baptême, il aura pour maître, le confesseur de sa mère, Blaise. Dans ce manuscrit, le rôle de Blaise sera d’écrire tout ce que lui contera Merlin.

 

La représentation de Merlin

Dans les manuscrits médiévaux, Merlin est représenté sous les traits d’un jeune homme ou d’un homme avec une longue barbe.

C’est avant tout l’image d’un vieillard avec des cheveux longs et une longue barbe blanche qui a traversé les siècles. Merlin est ainsi représenté sur les gravures de Gustave Doré illustrant les poèmes de l’anglais Alfred Tennyson « Idylls of the King » au 19ème siècle et aussi sur celle de l’illustrateur et écrivain  américain Howard Pyle.

C’est cette image que l’on retrouve dans le dessin animé  Merlin l’enchanteur de Wolfgang Reitherman pour Walt Disney diffusé en France en décembre 1964.

Grand manteau bleu, chapeau pointu, longue barbe blanche, ainsi est représenté Merlin.

Dans la série télévisée anglaise « Merlin » de la BBC diffusée à partir de 2008, Merlin est un jeune homme sous les traits de l’acteur anglais Colin Morgan. Cette image de jeune homme a remplacé celle du vieillard pour les fans de la série.

La forêt de Brocéliande et le personnage de Merlin ont contribué à l’imagination de J.K.Rowling qui a rencontré un succès mondial avec les aventures d’Harry Potter. Le personnage de Dumbledore ressemble à Merlin et la forêt jouxte Poudlard. Dans le film « Harry Potter à l’école des sorciers » sorti en 2001, Dumbledore déclare : « Je vais vous énoncer quelques points du règlement intérieur. Les premières années doivent savoir qu’il est formellement interdit à tous les élèves de pénétrer dans la forêt. ». Dumbledore fait partie de l’ordre de Merlin qui aurait été fondé au XVème siècle.

 

Qu’a fait Merlin ?

Merlin est à l’origine de la naissance d’Arthur. Le roi Uther était amoureux de la femme du Duc de Tintagel, Ygerne. Utilisant ses pouvoirs d’enchanteur et de magicien, Merlin l’a métamorphosé et Uther a pris l’apparence du Duc pour rejoindre le lit d’Ygerne, c’est ainsi qu’Arthur fût conçu. Plus tard, il fit tuer le Duc de Tintagel, épousa Ygerne et adopta ses deux filles, Morcades et Morgane.

Morcades a épousé Loth d’Orcanie et lui a donné un fils Gauvain

Merlin a créé la table ronde. La table ronde occupait toute une salle du Palais de Carduel, elle était lourde et massive, en cœur de chêne. Elle a été conçue pour réunir les meilleurs chevaliers autour d’Arthur. Sa forme ronde permet aux chevaliers de ne pas établir de hiérarchie entre eux. Elle est représentée sur un vitrail et sur un tableau dans l’église de Tréhorenteuc, surnommée la Chapelle du Graal.